Un peu comme un Harry, Ron et Hermione du sportif… Comment ça tiré par les cheveux ? Ok ok…

Le sujet de ce billet, je pensais sincèrement qu’il était acquis pour tout le monde. Mais il faut se rendre à l’évidence : même les sportifs, et athlètes, ne se penchent pas forcément sur la théorie du sport. Ce qui n’est pas nécéssaire, et n’empêche pas la performance hein ! Mais pour toute personne souhaitant activement s’améliorer dans des domaines sportifs, je pense que cet article sera une bonne introduction à la suite.

Il s’avère en effet que tout athlète de haut niveau a ses fondations posées sur 3 éléments que je vais te présenter aujourd’hui. Certains en sont conscients, mais pour la plupart, c’est quelque chose qui se fait naturellement. Néanmoins, les connaître permettra de déceler les failles sur lesquelles tout un chacun peut trébucher à un moment ou a un autre de sa progression, et il sera d’autant plus facile d’éviter certains écueils, ce qui fera économiser beaucoup de temps.

Mais commençons tout de suite avec la première chose importante :

I : Le physique

Si tu connais un peu Bleach, voilà l’exemple parfait du gars qui ne se repose QUE sur son physique

Pour certains, cela semblera une évidence, mais ça n’est pas encore acquis pour tout le monde :
Un bon sportif développe au maximum de ce qu’il est possible pour sa discipline ses qualités physiques.
En effet, un corps prêt et « affuté » est le plus gros avantage qu’on puisse posséder. Il n’y a qu’à regarder toutes les épreuves des J.O. Les femmes ont un désavantage physique sur les hommes en terme de performance dans les épreuves musculaires, et les hommes sur les femmes quand la souplesse est en jeu. Et de façon générale, une génétique favorisante est une porte d’accès à la médaille d’or. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder Michael Phelps et son envergure phénoménale.
Un trop grand écart physique ne pourra pas être compensé par la technique. Ainsi, on a démontré que les femmes bénéficiaient de façon générale d’une meilleure économie de course en endurance, mais qu’elles étaient quand même surclassées par les hommes, à cause de leur génétique.

Pour s’améliorer ici, il existe de multiples façons de faire. La plus simple consistant en un renforcement physique général, en se concentrant sur la force et l’endurance dans un premier temps, puis en se spécialisant de plus en plus suivant la discipline sportive de l’athlète.

Les qualités les plus souvent travaillées seront donc ensuite : l’explosivité, la souplesse, la vitesse et l’équilibre. Il en existe évidemment bien d’autres, et elles n’en sont pas moins importantes, mais généralement moins largement renforcées.

Mais passons à la suite, à savoir :

II : La technique

Et à l’inverse, avec Hit dans le récent Dragon Ball super, on a un personnage qui ne peut pas rivaliser en puissance avec les protagonistes, mais qui gagne quand même !

Là encore, aussi surprenant que ça puisse sembler l’être, c’est un aspect profondément négligé chez certaines personnes. En particulier tous les adeptes de musculation, qui pensent que « pousser de la fonte » est suffisant, ou bien tous ceux qui ont des talents naturels pour des sports mettant en avant la performance.
Mais c’est une grave erreur. S’il est vrai qu’à technique égale, le meilleur physique gagne, la réciproque s’applique aussi. C’est par cet atout que de grands champions se créent, car si les limites physiques sont inscrites dans nos gènes, il n’en va pas de même pour la technique, qui pourra être perfectionnée toute la vie (il n’y a qu’à voir les artisans, et maîtres en arts martiaux, qui se bonifient jusqu’à leur mort).

Pour devenir meilleur techniquement, beaucoup de façons de faire existent. La plus simple reste de se trouver un bon professeur, et de bons partenaires d’entraînement. Ce qui compte avant tout dans l’entraînement technique est la régularité, un entraînement loupé (surtout au début) peut pénaliser.

Mais il existe certaines méthodes pour le faire de son côté, comme l’auto-analyse vidéo, arrivé à un certain niveau évidemment.
Si le travail technique peut devenir meilleur pendant toute une vie, c’est parce qu’il nécessite un grande remise en question, et l’ouverture d’esprit joue tout autant que le nombre d’heures d’entraînement cumulées.

Et justement, cela me fait une transition parfaite pour la 3eme partie, si c’est pas beau ça !

III : Le mental

Bon, c’est là ou la comparaison avec les manga s’arrête, parce qu’aussi puissant que ton mental soit, tu pourras pas déplacer des objets avec hein…

On pense souvent à la technique et au physique comme aux deux faces d’une même pièce, liées, mais regardant dans des directions différentes. Je vais aller encore plus loin dans cette métaphore.
Dans toutes les métaphores de pièce, dans tous les pile ou face, on oublie systématiquement une chose, qui nous semble négligeable, ou inexistante, et sans laquelle pourtant, la pièce ne pourrait tout bonnement pas exister. Je veux bien sur parler de la tranche !

En effet, la tranche est essentielle car elle connecte, elle uni et constitue la matière de la pièce. Elle ne peut pas être plus importante que les deux faces, car sinon, on appelle plus cela une pièce, mais un cylindre.

Et cette tranche donc, c’est l’exact reflet du rôle que le mental doit jouer chez un sportif. C’est un élément absolument indispensable qui unifie, englobe et sublime a la fois la technique et le physique. Néanmoins, tout seul, il ne peut rien faire.
Un sportif qui néglige le travail mental s’expose à la contre performance, que ce soit en compétition ou en entraînement, et à un cercle vicieux qui amène la chute de l’estime personnelle.

Les méthodes de renforcement du mental sont diverses, et passent par l’imagerie, la sophrologie, et autres. Il existe de très bons livres à ce sujet dans le commerce.
Je ne peux que recommander à tout un chacun de s’y intéresser, le mental est important dans la vie de tous les jours, que l’on soit sportif ou non.

Sur ce, tu connais maintenant les 3 vecteurs de progression et performance en sport, et j’espère que tu sauras en faire bon usage 😉

Prend soin de toi, et à la prochaine !

Laisser un commentaire