Un seul set par exercice : du temps gagné ?

Qui a dit qu’un seul set par exercice c’était pour les tafioles :p ?


Alors aujourd’hui, on s’attaque à un problème musculation pur et dur, je te préviens tout de suite si tu n’as aucun intérêt là dedans, ça ne risque pas de te plaire des masses (musculaire) (j’ai un peu honte de cette blague).
Tu connais probablement le dicton qui dit « la mode c’est cyclique », et le monde de la musculation n’y fait pas exception. En effet, il y a plusieurs tendances qui reviennent régulièrement, et celle dont je vais te parler aujourd’hui fait débat depuis quelques générations car de grands champions les ont toutes les deux éprouvées, à savoir :

Vaut-il mieux faire une ou plusieurs séries par exercice ?
Afin de répondre au mieux à cette question, je te propose de regarder les avantages des deux méthodes.

Plusieurs séries par exercice

Actuellement, la mode est largement plus tournée vers cette méthode, et on peut la comprendre d’un point de vue de logique humaine, on se dit que faire plus de volume va forcément donner de meilleurs résultats, ce qui n’est pas forcément corrélé.
Mais trêves de divagations, voici donc une liste des avantages du côté série multiple :
  • Grâce à cette méthode, on a beaucoup plus l’occasion de se perfectionner sur un mouvement, car plus de séries veut dire plus de répétitions, et donc plus d’opportunités de s’améliorer techniquement.
  • On est pas obligé de faire beaucoup d’exercices différents par séance, 2 à 3 peuvent suffire, parce que beaucoup de volume est déjà travaillé avec ceux là.
  • Beaucoup de programmes existent sur internet qui utilisent ce principe, il est plus facile de trouver un protocole d’entraînement pour débutant qui fonctionne sur ce principe.
  • On peut papoter ou prendre un verre de thé entre les séries, avantage intéressant non ?
Non plus sérieusement, en dehors de ces 3 (gros) avantages, je n’arrive pas à en trouver d’autre, alors autant passer directement à la suite :

Une seule série par exercice

Il a pas trop un physique de faible non ? Et pourtant, un seul set par exercice le Dorian Yates
  • On ne perd par son temps à la salle de sport. En effet, c’est l’avantage principal de cette méthode. Comme je l’écoutais dire par Jason Blaha, un youtuber d’une qualité rare sur les questions de musculation, les stars principales de musculation sont en ce moment dans 2 situations : compétiteurs (donc n’ayant que ça à faire de leur journées) ou des jeunes encore chez leurs parents n’ayant pas de véritable carrière+vie de tous les jours à gérer.
    En gros si ils privilégient la méthode multi série, c’est pour une seule chose : ils ont du temps, ce que tu n’as peut-être pas, ou en moins grande quantité.
  • Tu vas vraiment rentabiliser tes exercices, en poussant fort, car une seule série veut dire aller au maximum de tes efforts, sinon c’est gâcher ton entraînement.
  • Tu vas faire une plus grande variété d’exercices, tout en n’allant pas jusqu’au même volume musculaire qu’avec des séries, car il te faut quand même travailler plus d’une fois un même groupe musculaire pour des résultats optimaux. Ce qui va peut-être te permettre de découvrir des exercices particulièrement plaisants, et où tu te sens bien progresser.

Pourquoi certains appuient sur le fait qu’une seule série serait meilleure que plusieurs ?

Si les deux méthodes ont leurs avantages, il est vrai qu’on voit en ce moment un regain d’intérêt certain pour la méthode à une seule série, autrefois plébiscitée par tous les plus grands bodybuilders.
Outre ce que j’ai cité précédemment, certains disent que pour progresser au mieux en musculation, il faut travailler la force et non pas le volume. Le reproche le plus courant, c’est qu’avec plusieurs séries, on a tendance à se reposer sur les premières, et n’en faire qu’une enlèverait cet écueil.
Mon avis sur la question, c’est qu’il serait réducteur de penser qu’il n’existe qu’un seul type d’entraînement avec plusieurs séries. En effet, je m’entraîne moi même quasi exclusivement en séries dégressives, ce qui veut dire que je met le maximum de poids sur la première série, puis je décharge au fur et à mesure en augmentant les répétitions, ce qui me permet de continuer à « pousser dur » tout au long de la séance. J’ai tendance à penser qu’il ne faut pas bêtement appliquer des protocoles mais plutôt les analyser pour en tirer le meilleur.
Ici, la série unique est plutôt un indicateur qui se définit à l’opposé d’un mode d’entraînement long, et peu adapté au travail de musculation. C’est quelque chose qui nous incite à remettre en cause ce qui se dit de façon générale, pour essayer de trouver ce qui est vraiment le meilleur, et en cela, c’est totalement adapté à la vision que j’essaye d’apporter au du monde du fitness et du sport.

Bref, maintenant, tu connais les tenants et aboutissants du concept, n’hésite pas à l’adapter pour toi, et moi je te dis à la prochaine !

Laisser un commentaire