Devenir un athlète du quotidien

Et ressortir dans la foule… peut-être.

C’est quasiment une maxime scandée par le fitness et le crossfit de nos jours. Peut-être qu’il y a un peu là dedans de choses pour nous faire nous bouger du sempiternel canapé, nous donner envie de nous agiter, après tout, n’es-ce pas flatteur de se dire d’un seul coup qu’on est un « athlète du quotidien » au lieu de « sportif du dimanche » (la terminologie change hein) ?

La réalité, c’est que maintenant malheureusement, en dehors des métiers physiques type manutention (et je peux t’en parler longtemps, j’exécute souvent des boulots comme ça en interim), le rapport au sport a drastiquement changé dans notre société. Avant, au cours de l’histoire, être un individu « sportif » était presque une condition si ne qua none de notre existence, et hormis les privilégiés et intellectuels, personne ne pouvait y couper : c’était un besoin vital.

Avec l’invention d’outils pour nous faciliter la vie, ce besoin est parti.
Maintenant, les trajets se font en transport, on peut faire ses courses sur internet, etc.
Avec un peu d’organisation, on peut parfaitement vivre sans jamais sortir de chez soi, et je ne jette la pierre à personne hein, attention, je suis super content de pouvoir moi même me faire livrer une bonne grosse pizza de temps en temps 🙂
Le seul problème, c’est que malheureusement, l’évolution biologique ne marche pas au même rythme que le génie humain.
Ce qui veut dire en d’autres termes que notre corps n’a pas envie de sport, c’est fatiguant, pénible, et généralement associé avec le labeur, mais il en a crucialement besoin d’un minimum. C’est en intégrant ce « sport » que l’être humain a pu devenir une espèce super-endurante, aux glandes sudoripares surdéveloppées et qu’elle a pu chasser ses premières proies.
Beaucoup de problèmes de santé de notre société viennent en vérité de deux choses : un mauvais régime alimentaire, et une sédentarité alarmante.
Voilà pourquoi il est essentiel de s’intéresser au concept « d’athlète du quotidien ».

Définition, et qui cela concerne-t’il à mes yeux ?

Si tu pratiques déjà un sport de façon régulière (deux fois par semaine ou plus), alors je dirais que tu es déjà en quelques sortes un athlète du quotidien, voir plus que ça. Si tu le pratiques avec un minimum de sérieux, je suis sur que tu as déjà pu remarquer que tes qualités physiques sont supérieures à celles de la majorité des non-sportifs que tu côtoies.
Pour les autres, je pense que vous voyez là ou je veux en venir.
Ma définition d’un athlète du quotidien, c’est quelqu’un qui développe ses qualités physiques de façon à non seulement subvenir au besoin de son corps de bouger, mais aussi pour faciliter sa vie de tous les jours. Le défaut que l’on a est de ne faire des choses que si elles nous sont utiles et pas trop difficiles. N’importe quoi qui demande un engagement demandera mûre réflexion, et entraînera un abandon à moyen ou long terme, et ne me dis pas que « non, moi je suis pas comme ça », c’est peut-être vrai que tu fais parti des 5% capables de s’engager sur le long terme, mais ayant déjà servi de coach particulier pour mes amis, je peux te dire que le nombre ayant abandonné s’élève à 90% (pourtant, même des personnes avec des objectifs hein).

Donc pour motiver tout un chacun, il n’y a pas 36 solutions, proposer quelque chose de plutôt facile, et très utile au quotidien.

Les différentes façon d’aborder le sujet

Le crossfit

Impossible de faire un article sur les athlètes du quotidien sans passer par la case « crossfit ». Beaucoup ont des problèmes avec cette méthode. Un peu comme le « powerbuilding » (mélange entre le bodybuilding et le powerlifting), la principale critique étant qu’en se concentrant sur beaucoup d’aspects, on devient moyen en tout, et bon en rien.
Et dans un certain sens, je peux le comprendre, en effet, l’aspect principal du crossfit est de toujours changer sa façon de travailler, ne jamais même répéter le même programme. Et ce, justement afin de ne pas « habituer le corps » à certaines contraintes.
C’est un des aspects que je trouve le plus dérangeant dans le crossfit, car lié au côté hautement mercantile du bouzin, cela donne une non-quantifiabilité de l’entraînement et du coup de la progression qui ne peut pas m’empêcher de me dire que ça les arrange bien, car du coup, ne sachant plus bien si on progresse ou pas, cela devient simplement une habitude d’aller à la box plus qu’un vecteur de progrès.
Là ou le crossfit devrait être – et est quand il est bien pratiqué – comme toute forme d’entraînement un moyen d’arriver à acquérir les qualités physiques essentielles qui peuvent nous faire défaut/qu’on cherche à améliorer.

Il ne faut pas oublier que les créateurs du mouvements l’ont lancé dans leur garage hein.

Cependant, je ne veux pas jeter la pierre aux crossfiteurs, qui sont des gens souvent très sympathiques, gentils, et qui ont le mérite de se bouger et d’en chier vraiment pendant leurs entraînements. Ce pourquoi je trouve que oui, le crossfit peut-être une méthode pour devenir un athlète du quotidien, mais pas la plus optimale si l’on a pas un bon coach.

Les sports que je conseillerai

Il y a quelques sports qui méritent l’attention de tout un chacun en terme d’athlétisme journalier.
Je vais te citer ceux qui retiennent le plus mon attention :

    • La gymnastique, au risque de sembler complètement ringard ou à côté de la plaque, pour moi la gymnastique est quelque chose d’absolument admirable. Ces gars sont capables de réaliser des prouesses, salto avant, saut périlleux arrière. Même une simple roue ou rondade c’est déjà quelque chose en soi. Il n’y a rien qui développe plus harmonieusement les qualités athlétiques, attention cependant à ne pas forcer trop vite trop jeune, ou on risque de limiter sa croissance. Seul bémol : ça coûte un peu cher.
    • Le street workout, là aussi, c’est très intéressant comme concept : utiliser les éléments de la ville, ou les parcours de santé publics pour réaliser des mouvements. Cela développe beaucoup de qualité, le seul problème étant en réalité que si tu veux faire partie d’un groupe, il y aura des contraintes horaires et hebdomadaires.
Une image est plus parlante que mille mots
  • Enfin le Parkour, discipline créée par un français – ce qui est déjà pas mal en soi non :p ? – qui consiste à utiliser les éléments urbains pour progresser le plus rapidement possible dans une ville, cela mélange l’escalade, la gymnastique, la force athlétique. C’est une discipline complète, mais dangereuse. Il ne faut pas s’y engager à la légère, mais elle a l’avantage d’être très « cool », impressionnante, et grisante ! Autant de choses qui aident à la motivation.

L’artisanal

Une image est plus parlante que mille mots
Comme je l’ai dis juste avant, afin d’avoir quelque chose de « tenable » dans le temps, il faut que ça soit utile, et pas contraignant.
Donc pour moi, la chose la plus simple, c’est de construire son programme sur 3 principes simples :

– Le rapport qualité/prix

– Le rapport temps investi/bénéfices récoltés
– Les qualités indispensables

Ce qu’il faut comprendre, c’est que, chaque personne étant différente, pour certaines il ne sera pas un problème de mettre un investissement de départ assez conséquent, alors que pour d’autres, les revenus ou les priorités ne seront pas là dessus. Et les qualités indispensables changeront aussi pour une personne ayant un mal de dos chronique et plus de 65 ans, que pour quelqu’un de 15 ans ayant envie d’exprimer un peu de potentiel physique.

Ce que je conseille néanmoins, comme j’en avais déjà parlé ici, c’est de faire travailler sa force avant tout. Pourquoi ? Parce que la force est la qualité reine à mon sens. Avec un corps fort, on a de quoi progresser dans tous les domaines avec bien plus de facilité. Et encore une fois, je ne veux pas dire un corps musclé hein, mais bien un corps fort.
Même les danseuses, même les acrobates, qui ont une souplesse ne méritant plus d’être démontrée, développent leur force de façon régulière.

Donc comment travailler sa force à moindre coût et moindre temps d’investissement ? Eh bien en privilégiant les exercices poly-articulaires, type pompes, squats, dips, développé couché, tractions, soulevé de terre…
Beaucoup de variantes existent en poids du corps ou à la fonte, je ne vais pas te prémâcher le boulot à le faire pour toi, ça je le réserve à mes futurs clients :p !
Le tout, c’est de garder une progression quantifiable et régulière 🙂

Ensuite, hormis la qualité reine qu’est la force donc, il faut que tu regardes ce que tu as envie de développer d’autre. La souplesse ? La vitesse ? L’endurance ? Beaucoup d’articles existent ici et ailleurs sur le net pour te permettre de développer ça au mieux. Intègre au fur et à mesure, sans trop te contraindre, 3 séances de sport par semaine c’est l’idéal, mais 1 ou 2 c’est déjà bien, et surtout, c’est déjà mieux que rien du tout !
Bref, maintenant tu as tout pour toi pour devenir un « athlète du quotidien » allez, prend soin de toi et à la prochaine 🙂

Laisser un commentaire