Comment faire un squat de façon correcte

Le squat a ceci de joli, qu’on peut le faire avec des poids ou sans !



Après mes articles sur les pompes et les tractions, je me disais que le plus gros était fait, et qu’au final en poids du corps, il n’y avait pas grand chose d’autre à expliquer. Dieu que j’avais tort. Je pensais que tout le monde savait naturellement « squatter » car c’est un mouvement assez inné en fin de compte.
Il s’avère que j’avais tort, tout est définitivement acquis chez l’être humain, et même ce genre de choses. Ou si tu sais déjà le faire, je pense que tu ne l’associe pas aux bons réflexes moteurs dans ton cerveau.

Mais tout d’abord, commençons par le début, à savoir :

Qu’es-ce qu’un squat, et à quoi ça sert ?

Ca sert à avoir un booooootyyyyy… Ouais sans rire, ça sert aussi à ça ahah

Le squat est un des exercice les plus plébiscité ces dernières années. En effet, c’est le mouvement qui travaille toute la partie inférieure du tronc, les muscles stabilisateurs aussi, et qui par ce fait, active la plus grosse pompe sanguine de notre organisme (en dehors du coeur) à savoir les jambes.
C’est pas rien de comprendre ça, plus tu stimules tes muscles, plus ils vont générer une réponse hormonale, ce qui va te permettre de te muscler (en gros, je résume vachement, que les puristes me tapent pas dessus). Faire travailler les gros groupes musculaires permet donc de tirer vers le haut l’ensemble, tant que tu ne le fais pas trop souvent.
Et ça tombe bien, les plus gros muscles du corps sont dans nos jambes !

En lui même, le squat consiste à faire des flexions des jambes, et revenir à la position initiale. Comme je l’ai dis dans l’introduction, c’est un mouvement qui semble simple et vieux comme le monde, mais l’exécuter convenablement est une autre paire de manches.

A quoi penser lorsque l’on fait un squat ?

La première chose, et qui sera sans doute la plus importante : si tu ne sais pas comment faire un exercice, assure toi toujours de garder le dos droit et neutre. Si ça n’est pas universel, ça reste quasiment vrai pour tout. De toutes façons, tant que tu gardes ton dos et ton tronc de façon générale bien gainé, tu ne risques quasiment rien. Car la chose la plus importante, c’est ta colonne vertébrale.

Attention, ça ne veut pas dire rester perpendiculaire avec ton buste par rapport au sol à tout prix. Tu peux te pencher en avant si tu le désire (et si ta morphologie l’exige, mais on va y revenir après), mais en revanche, garde toujours ton dos bien plat, qu’il ne soit pas voûté dans un sens ou l’autre.

Ensuite, garde un écartement de jambes équivalent à plus que tes épaules. N’écarte pas trop non plus, mais garantit ta stabilité.

Si tu fais ça au poids du corps, je te conseille te tendre tes mains en avant, pour t’aider à garde l’équilibre sans trop te pencher.

Enfin, et c’est « le » truc qui fait toute la différence, essaye d’aller t’asseoir quant tu fais un squat. Je veux dire, c’est enfantin, mais c’est ce qui m’a débloqué pour ma part. Une astuce c’est de se mettre une chaise basse, ou un tabouret, et d’essayer d’aller s’asseoir véritablement dessus, très lentement. Et quand tes fesses frôlent la surface de l’objet, alors c’est que c’est le temps de remonter.

Les étapes pour réaliser des « bonnes » répétitions

Ca c’est un squat complet ! Presque trop d’ailleurs ahah !

Je comprends qu’au début il soit plutôt difficile pour certains d’y arriver. En particulier quand on est en surpoids, ou longiligne (tendance à avoir les membres plus grands que le tronc).

Ne t’inquiètes pas si tu n’arrives pas à faire beaucoup de répétitions si tu es dans ce dernier cas, la tension sur tes muscles et tes articulations n’est pas la même que pour les personnes brévilignes (l’opposé). Ainsi par exemple, le bréviligne poussé à son paroxysme, c’est le nanisme. Hors, on remarque souvent que ceux ci peuvent lever très très lourd à ce genre d’exercices. Simplement parce que s’asseoir entre ses jambes quand elles sont très courtes, c’est bien plus facile que quand elles sont très longues. Ce qui veut dire qu’un longiligne devra considérablement plus se pencher en avant pour descendre au même niveau, et donc devoir gérer beaucoup plus de pression quand il va remonter, de part le fait que son centre de gravité va se déplacer en vertical, mais aussi en horizontal.

Bref tout ça pour te dire donc, de ne pas t’inquièter.

L’important dans un squat, c’est l’amplitude du mouvement. Sans ça, tu ne feras pas travailler correctement le muscle, et un vrai squat vaut mieux que 10 quart de ce dernier.
Mais pour autant, certains sont juste incapable d’y arriver de façon complète dès le début, et ça n’est pas grave. Il va falloir travailler lentement, aller le plus bas possible (ce qui au début ne sera pas beaucoup, mais cela va progressivement s’abaisser avec le temps), et ne pas forcer la dose, car les squats sont un exercice difficile.

Bien vite, tu seras capable toi même faire des squats complets, et à partir de ce moment là, ça sera le début des choses sérieuses 🙂

Je pense que désormais tu as toutes les clés en main pour réussir de beaux squats, et surtout, tu sais à quoi ça sert 🙂

Laisser un commentaire