Dhalsim, c’est pas parce que tu cries « Yogaaa » que tu en fais hein !


Alors tout d’abord, je te précise une chose : je ne suis pas du tout un connaisseur en Yoga, d’aucune sorte.
Mais c’est peut-être un plus non négligeable pour ce type d’article, car quelqu’un de plus expérimenté aurait peut-être été biaisé par son implication, et en aurait peut-être vanté les mérites à outrance, ou en aurait trouvé certains qui n’existent que dans sa tête. Je vais tenter ici d’être réaliste, avec des faits en acier trempés, pour ne pas t’induire en erreur.

J’ai découvert le Yoga par le biais du programme P90x, dont j’ai déjà parlé ici. J’ai été très surprise par cette discipline, car elle est beaucoup plus dure que ce à quoi je m’attendais (bêtement, en me disant que c’était « un truc de gonzesses » j’ai cru que ça serait du gâteau). Le créateur du programme, Tony Horton, affirme même que c’est grâce à cela qu’il réussit à son âge plutôt avancé pour quelqu’un dans ce domaine (45 ans) à avoir un corps et une santé de fer.

Et je dois avouer que j’y ai vu de nombreux avantages, que je vais détailler ici, mais avant tout :

Qu’es-ce que le Yoga ?

Oui, je pense à tous ceux qui l’ignorent encore parce qu’ils ne sont pas dans la dynamique fitness, ou spirituelle (même si ça me semble quand même difficile de ne pas au moins avoir une fois entendu le mot au détour d’une conversation, tellement il est présent). Eh bien c’est une sorte de gymnastique venant d’Inde, permettant d’unifier le corps et l’esprit selon certains.
Bon, ça c’est une définition rapide, car en réalité, le terme Yoga, même si il est effectivement associé à une réunification du corps et de l’esprit, est un courant de philosophie indienne. Et c’est en fait le « Haltha-Yoga » ou Yoga d’effort, dont on va parler aujourd’hui et qui désigne ce que l’on appelle en fait Yoga dans le reste du monde.

Ce que je trouve particulièrement intéressant derrière cette discipline, c’est justement ce côté presque religieux de la chose. On ne retrouve pas cela dans beaucoup d’autres sports, si ce n’est les arts martiaux. Mais dans ce qui est purement une éducation du corps, sans chercher à se battre contre d’autres, à ma connaissance, il n’existe rien de comparable.
Bref, mais en quoi cela consiste-t’il ?

De ce que j’ai pu pratiquer, je résumerai cela à une série de positions, et la manière de passer entre elles, à adopter et maintenir pendant plus ou moins de temps.
Même si ça semble lent et peu stimulant, il ne faut pas s’y méprendre (comme je l’ai moi même fait ahah) c’est très difficile, en particulier, si tu n’es pas particulièrement souple, ou que tu n’as jamais fais de sport.
En effet de par l’intensité appliquée sur les muscles sollicités, ainsi que la longueur des poses, je ressors bien souvent lessivé de mes séances de Yoga.

Cependant, je crois bien n’avoir pratiqué que la forme de Yoga « Astanga » et en réalité, il en existe une foultitude d’autres. Bien sur, tous se fondent sur les mêmes principes de bases, à savoir les positions diverses et variées à tenir pendant un certain nombre de temps.

Mais là ou certaines forment s’axent vraiment sur le physique (et c’est ce qui nous intéresse principalement) d’autres sont beaucoup plus sur le côté spirituel, ou curatif.
Bien que je pense qu’il est très intéressant d’étudier ces diverses disciplines, car l’ouverture d’esprit est une qualité appréciable dans n’importe quel domaine, je ne pourrais pas parler aujourd’hui de toutes ces formes, car je n’en ai pratiqué que la variante la plus « terre à terre ».

Les avantages du Yoga

 

  • Tout d’abord, on peut mettre en avant le côté respiratoire de l’activité. En effet, il sera exigé du pratiquant de Yoga qu’il suive les instructions quant aux inspirations et expirations, qui se veulent généralement longues et soutenues. Un bon moyen pour les asthmatiques de reprendre le contrôle de leurs bronchioles donc, et de manière plutôt modérée comparé au cardio !
  • C’est une activité qui fait travailler les muscles, quoi qu’on en dise. J’ai l’habitude de soulever pas mal de poids, et de beaucoup d’activité physique, et j’ai pu sentir mes jambes brûler de façon significative. Même si c’est de la concentration isométrique, on sait que cette dernière provoque un gain en force !
    De plus, j’ai fais plusieurs séances avec ma copine, qui aime cette discipline car ça n’est justement pas trop violent, et je peux dire qu’elle le sentait dans ses bras à force de certains mouvements qui nécessitent une poussée, comme une pompe.
  • De façon générale, le coeur est stimulé, sans pour autant l’être à outrance. C’est progressif, doux, et on ne risque pas de se blesser si on accomplit tous les mouvements dans l’ordre car les séances sont ajustées de façon progressive.
  • Le Yoga augmente significativement la souplesse. En fait certaines positions sont très difficiles à atteindre de manière parfaite, et on a envie de les réaliser du mieux qu’on peut. Et au fur et à mesure du temps, naturellement, on va être capable d’aller de plus en plus loin, et donc de gagner en souplesse.
  • En faisant du Yoga, on fait beaucoup de gainage de manière directe et indirecte. Ce qui est vraiment excellent, car travailler le maintient de son corps permet d’être plus performant, comme je l’ai déjà dit ici.
En définitive, le Yoga présente beaucoup de points forts, et même si ça n’aurait pas été mon choix en premier lieu, j’intègre de temps en temps une séance de ce type à la place des étirements en fin de semaine. Et puis c’est fun de changer un petit peu ses habitudes, et si tu peux entraîner ta copine à faire du sport avec toi, ça vaut le coup non 🙂 ?
En tous cas, j’espère avoir éveillé ta curiosité là dessus, et à la prochaine 🙂

Laisser un commentaire