Ouais, y’a des trucs funs aussi… Mais ça coûte cher :/


La mère patrie, le plus gros pays du monde, un de ceux qui a fait le plus trembler le monde. Je veux évidemment parler de la Russie. Un pays ma foi fort intéressant, et d’ou émerge l’instrument qui est aujourd’hui au centre des préoccupations de ce blog à savoir : la gyria, ou Kettlebell.
Aujourd’hui, ça revient énormément sur le devant de la scène, alors que c’était tombé en désuétude il y a quelques années. Comme il y a BEAUCOUP à dire sur le sujet, exceptionnellement, je vais scinder cela en trois articles (avec un workout à la clée).
Soit donc bien attentif jeune padawan, car ça commence maintenant !

C’est quoi une Kettlebell ?

Une kettlebell, c’est ça :

C’est une poignée à laquelle est rattachée un poids, ça fait penser aux cloches traditionnelles pour retrouver les vaches, ce pourquoi en anglais, on a naturellement fait le rapprochement entre les deux. La légende voudrait que ça soit une poignée qu’on ait rattaché à un boulet de canon, car ils étaient très présents en Russie à une certaine époque, ces poids ainsi formés auraient servi aux estimations pour les balances sur les marchés.
Aujourd’hui, on s’en sert pour le sport qui y est lié, la girevoy, mais on a surtout redécouvert des propriétés qui sont très intéressantes pour le fitness, la préparation physique, etc, que je vais détailler plus bas.
Typiquement, les kettlebell ont trois poids possibles, 16kg, 24kg et 32kg. Cela vient d’une ancienne unité de mesure russe, qui faisait environ 16,3 kg.
De nos jours, on trouve une bien plus grande variété de poids sur le marché, qui s’est adapté pour répondre à la demande croissante de ces articles.

Avantages

M'étonnerait pas qu'il s'entraîne à celle de 48kg lui...
M’étonnerait pas qu’il s’entraîne à celle de 48kg lui…

Avec les kettlebell on peut déjà faire tout, ou quasiment tout ce qui est possible de faire avec des haltères classique, ce qui est un bon point si tu ne veux pas investir dans les deux de manière séparée.
Ensuite, certains exercices très particuliers comme le swing ne sont réalisables que grâce à la forme particulière que la kettlebell adopte. Ces exercices, nouveaux, sont très prisés car ils développent la condition physique générale de manière spectaculaire (certains leurs attribues des pouvoirs brûleurs de graisse au dela de n’importe quoi, personnellement, je crois juste en une bonne alimentation.)
Enfin, et on en vient au point qui fait que les kettlebell sont souvent meilleures dans les exercices de force que les haltères conventionnels, la masse est décalée par rapport à l’endroit ou on tient l’objet. Ça n’a l’air de rien comme ça, mais avec des poids aussi conséquents, la manœuvre devient très complexe et est éprouvante. De cette façon, on mobilise beaucoup de muscles, dont les posturaux, et les mouvements de force athlétique (arrachés, épaulés, jetés) deviennent très intenses.

Types d’exercices

Il en existe beaucoup, basiquement tout ce qu’on peut faire avec des haltères, donc ça fait déjà un paquet.
Cependant, je vais te parler des exercices pour lesquels les kettlebells sont les plus utiles.

  • D’abord, les mouvements de force athlétique dont je viens de te parler. Ceux que je connais le plus sont les arrachés (snatch), les épaulés (clean), les jetés (press) et les jerk (je connais pas le nom français).
    Ils sont tous empruntés à l’haltérophilie, et ça n’est pas pour rien. C’est un sport qui nécessite une force et une coordination incroyable. Travailler sur les mêmes mouvements que ces athlètes va développer le corps de façon à ce qu’il soit capable de supporter de grandes contraintes, et il va devenir de plus en plus performant.
    L’avantage des kettlebell c’est qu’on peut pratiquer des variantes à un bras par exemple, ce qui
    peut encore densifier l’intensité du travail
    , etc etc.
  • Les exercices spécifiques, qui consistent souvent en un mélange de contraction isométrique et de concentrique/excentrique. Ils sont précieux dans un bon programme de renforcement, car améliorent tout d’un seul coup, le tonus musculaire, la force, la capacité à apprendre de nouveaux mouvements techniques.
  • Le swing, exercice roi du kettlbell par excellence. Il renforce la sangle abdominale par un mélange de gainage et de contraction concentrique, ainsi que les jambes et tout le corps de manière générale. C’est quelque chose de très complet à ce niveau là, et en faire est très intensif au niveau cardio. Pour ce qui est de la préparation physique ou du renforcement musculaire général, je le conseille à tout le monde.
    Théoriquement, il fait parti des exercices spécifiques au kettlebells, mais c’est tellement le fer de lance de cet instrument que je me devais de le mettre à part.
Voici donc la partie 1 de cet article, à suivre la suite, à savoir comment se procurer des kettlebells de bonne qualité !

En attendant ben, renseigne toi du mieux que tu peux, et tu verras que c’est passionnant comme sujet 🙂

Laisser un commentaire