La musique, meilleure amie du sportif ?

Dans le film fatal, la "fréquence sombre" qui a pour effet... la relaxe des intestins dira-t'on, n'est pas fictionnelle ! Bon ok, c'est pas glamour, mais ça prouve bien que ça a une influence, la musique :p
Dans le film fatal, la « fréquence sombre » qui a pour effet… la relaxe des intestins dira-t’on, n’est pas fictionnelle !
Bon ok, c’est pas glamour, mais ça prouve bien que ça a une influence, la musique :p



Ça ne t’est jamais arriver de regarder un training montage dans un film, et de sentir ton niveau d’adrénaline monter au rythme de la musique ? De simplement mettre ton casque/tes écouteurs en allant en cours le matin, et te sentir mieux ? Ou de chanter à tue tête un refrain avec des amis dans une voiture ?
Oui, la musique a (pour la plupart du genre humain) une influence sur le mental. Et le mental, comme je l’ai déjà précisé ici  est une composante essentielle de l’entraînement sportif.

Quelle influence la musique a-t’elle sur le mental ?

Beaucoup d’études ont étés réalisés, et on s’est rendu compte que la musique pouvait aider dans des cas de figure très différents :

  • Traiter les maladies mentales, type dépression, bipolarité…
  • Aider les patients souffrant d’autisme
  • Les arbres et plantes poussent mieux en « écoutant » certaines musiques classiques
  • L’apprentissage de la musique fait avoir de meilleurs résultats en cours.
  • On peut influencer le cerveau humain à acheter, consommer, ou circuler plus vite grâce à de la musique (pourquoi tu crois que dans les supermarchés, il y en a toujours ?)
La liste est quasiment infinie, car l’étendue des registres musicaux l’est tout autant. On sait donc grâce à cela que oui, on peut influencer ce qu’on pense et ce qu’on ressent grâce à ce qu’on écoute.
Mais la question qui nous intéresse ici est la suivante :

Tu crois qu'ils feraient du headbang pendant des heures si y'avait pas la musique pour les soutenir ? Bon ok, ils feraient pas ça si la musique existait pas... mauvais exemple.
Tu crois qu’ils feraient du headbang pendant des heures si y’avait pas la musique pour les soutenir ?
Bon ok, ils feraient pas ça si la musique existait pas… mauvais exemple.

Comment tirer profit des effets de la musique dans la pratique sportive ?

  • Premièrement, la musique avec un tempo élevé améliore la performance. On le sait, ça a été prouvé avec un groupe de sprinteurs, au delà de 120 bpm (battements par minute) les performances sont meilleures que sans. Ce qui veut dire qu’en application, il faut te mettre un morceau qui bouge bien dans les oreilles quand tu veux faire un effort rapide, afin de maximiser tes résultats.
  • Celle avec un rythme plus lent au contraire, aide à l’endurance. En calmant les perturbations que l’on peut avoir, et en nous apaisant, on devient plus endurant et concentrés sur ce qu’on fait. Résultat des courses ? Eh bien on s’en sort bien mieux dans un effort prolongé car on gaspille moins d’énergie à se disperser.
  • La musique d’un point de vue général est distrayante, et elle incite à ne pas se concentrer sur son propre état. Que l’on se focalise sur les paroles ou la mélodie, on en oublie la souffrance que l’on subit quand on fait du sport. Ainsi, on se sent capable de faire plus, de chercher plus loin. Grâce à la motivation induite, on peut trouver la zone dans laquelle on est pas confortable, et faire des progrès !
Attention cependant, il existe un point à impérativement respecter :

N’utilise pas une musique qui te fait penser à quoi que ce soit d’autre que l’entraînement. Par là, j’entend toute musique que tu aurais associée avec un autre souvenir, du style tes dernières vacances ou ton/ta partenaire. En effet, tu risques de te déconcentrer, et même si la distraction peut être bonne, ce n’est pas d’une bonne distraction dont il est question ici.
Quoi de plus agaçant que de ne plus se souvenir de quoi faire par la suite en plein milieu d’une série, n’es-ce pas ?

Il y a quelques musiques spécialement pour le sport, notamment des musiques « tabata » qui changent de tempo toutes les 20/10 secondes, dans le rythme d’un tabata donc, ce qui est bien pratique quand on veut en faire mais qu’on a pas de timer.

La playlist que tu vas utiliser se doit d’être adaptée, mais surtout personnelle, parce que c’est un des éléments qui va te motiver tout au long de la séance.

Sur ce, à ton mp3 😉

Laisser un commentaire