Il n’y a qu’une part de pizza aux 99 fromages qui puisse perturber l’équilibre d’un ninja


L’équilibre est une vertu utile dans beaucoup de sports. Et se tordre la cheville est une blessure plutôt fréquente dans beaucoup d’activités, car c’est un des endroits que l’on sollicite le plus.
Si je te dis qu’il y a un moyen, a la fois de prévenir ça, et de devenir aussi agile qu’un ninja ?
Quel est-il ? Comment l’applique-t’on ? Je vais tenter de répondre à tes questions.

Qu’es-ce que la proprioception ?

D’après wikipédia :

La proprioception (formé de proprio-, tiré du latin proprius, « propre », et de [ré]ception) ou sensibilité profonde désigne la perception, consciente ou non, de la position des différentes parties du corps. Elle fonctionne grâce à de nombreux récepteurs musculaires et ligamentaires, et aux voies et centres nerveux impliqués. La proprioception fait partie de la somesthésie. On emploie aussi le mot kinesthésie, avec un sens parfois légèrement différent.

Bon, on va essayer de résumer ça de manière compréhensible (et on s’attaque uniquement à celle de la cheville). Il y a plein de petits muscles, tendons, et ligaments posturaux qui entourent ta cheville. C’est eux qui garantissent ta stabilité et ton équilibre par des micro-ajustements permanent. Si tu veux devenir plus stable, il faut donc les renforcer.
Et cela n’implique pas qu’un renforcement musculaire, mais aussi habituer cette cheville à toutes les positions possibles, et fournir une réponse adaptée sans même que tu y penses.
C’est grâce à ce principe que les maîtres du Kung-fu, ou les ninja, réussissent à manifester un sens de l’équilibre à toute épreuve.

La légendaire grue, dont se sont inspirés les maîtres chinois… Comment ça « pas celle là » ?!

Maintenant, tu comprends l’intérêt de travailler ça n’es-ce pas ? Ça fait partie de ce qu’on devrait tout le temps nous enseigner pour être en bonne santé, et ça ne requiert que quelques minutes par session !

Mais on en arrive à la deuxième partie de cet article, à savoir :

Comment travailler sa proprioception ?

Il existe plusieurs méthodes intéressantes pour ça, je vais tenter de te faire un résumé, et ce qui a été efficace pour moi.

  • On peut commencer par faire de la proprioception sans instruments en particulier, par exemple en se mettant sur un seul pied, et en cherchant une position de déséquilibre. Ça peut être amené de plein de façons différentes. On peut bouger son autre pied à gauche, puis à droite, devant, et derrière soi (lentement, de façon à faire travailler toutes les positions). Simplement fermer les yeux devrait créer un déséquilibre certain aussi, bref, je t’encourage à essayer de te mettre en difficulté (sans chercher le danger hein).
  • En matériel dispo chez toi, je te conseille une simple serviette, pliée de façon à ce que tu puisses y poser ta plante de pied sans que ton talon ou tes orteils touchent le sol. Et ensuite, rebelote, met toi en difficulté d’équilibre, cherche la faille, habitue tes muscles et récepteurs à ce type d’effort. Ton corps te remerciera plus tard 🙂
  • Si tu tiens vraiment à investir dans quelque chose de plus concret, et que le concept de proprioception te plait vraiment (par exemple si tu fais de la course régulièrement et que tu t’es déjà foulé la cheville une ou deux fois), alors investis dans ce qu’on appelle un plateau de freeman. Plusieurs vidéos d’exercices existent sur internet, qui sauront mieux te renseigner que moi, mais sache que j’en ai déjà fait, et que pendant la période ou j’en faisais, je me sentais bien plus agile et adroit dans mes déplacements, particulièrement en sport.
    De plus, je ne sais pas si ça agit comme un placebo, mais le fait d’avoir moins peur de la blessure agit comme un stimulant !

 

Plateau de freeman 🙂

Maintenant que tu sais ça, tu n’as plus aucune excuse pour ne pas en faire, parce que voilà, la proprioception, c’est trop cool 😉

Laisser un commentaire